“C’est un peu déplacé” : Magalie Vaé répond aux propos dénigrants envers elle dans TPMP People

Magalie Vaé était victime de propos honteux par certains membres de l’équipe de TPMP People, dans le numéro du 22 octobre 2022. Dans une vidéo postée sur son compte Instagram, mercredi 26 octobre, la chanteuse a réagi face à ces propos.

Elle a marqué l’histoire des télé-crochets en France. En décembre 2005, Magalie Bonneau, de son vrai nom, a remporté la cinquième édition de la Star Academy, présentée par Nikos Aliagas sur TF1. Mais à sa grande déception, le parcours professionnel de la jeune chanteuse, âgée à l’époque de 18 ans seulement, ne s’est pas apparenté à celui de Jenifer ou Nolwenn Leroy.

Aujourd’hui, la jeune femme de 35 ans est l’heureuse maman d’une petite fille dénommée Elia, née le 3 novembre 2011. En plus, l’artiste française a également créé sa propre société d’événementiel, où elle propose ses services en tant que chanteuse. “Aujourd’hui j’ai encore la chance de faire ce métier, et puis je ne suis pas là pour chanter dans des Zénith H24”, avait-elle déclaré en octobre 2021 dans l’émission Touche pas à mon poste.

Magalie Vaé répond aux critiques

Une année plus tard, précisément le 22 octobre 2022, Magalie Vaé était aussi présente dans l’émission de C8. Mais cette fois-ci, pas en tant qu’invitée… Dans ce numéro de TPMP People, présenté par Matthieu Delormeau, l’animateur et ses invités sont revenus sur la nouvelle saison de la Star Academy sur TF1. Au moment de donner leur avis sur le futur gagnant de l’émission musicale, certains membres de l’équipe, dont principalement l’animateur de C8, ont tenu des propos dénigrants sur le physique de la chanteuse de 35 ans.

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus pour la gagnante de la saison 5 de la Star Academy. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, ce mardi 26 octobre, la maman d’Elia n’a pas tardé à répondre à l’équipe de TPMP People. “La première chose qui a été dite, c’est que pour être chanteur ou chanteuse, il fallait être belle et sexy. Et la suite était : ‘Bah non regarde Magalie Vaé.’ Bon, je ne vais pas m’étaler. Mais dans la définition du dictionnaire, belle et sexy ça n’apparaît pas dans chanteur ou chanteuse. C’est quelqu’un qui en fait son métier et qui sait chanter”, a-t-elle déclaré dans un premier temps.

“Le dire en public c’est un peu déplacé”

Celle qui a fait ses premiers pas de comédienne dans la série Dreams : 1 Rêve 2 Vies a gentiment invité ceux qui ont tenu ces propos honteux envers elle à ne plus la prendre pour exemple afin d’évoquer le physique d’un artiste, tout en précisant qu’elle était chanteuse, et non mannequin. “Sur scène, j’y vais pour chanter et pour partager des choses extraordinaires avec le public qui vient me voir, pour transmettre des émotions”, a-t-elle fait savoir.

Au cours de sa vidéo, la maman de famille n’a pas manqué de recadrer Matthieu Delormeau suite à sa critique selon laquelle elle n’était pas la meilleure chanteuse du monde. “En effet, je ne suis pas la meilleure chanteuse du monde. Mais je trouve que pour un animateur, le dire en public c’est un peu déplacé”, a-t-elle ainsi indiqué.

Avant de poursuivre : “Je n’ai absolument rien contre Matthieu Delormeau ou les chroniqueurs, mais je tenais juste à dire mon ressenti et pouvoir me défendre. Ça fait dix-sept ans que je ne dis pas grand chose et aujourd’hui, j’ai envie. Concernant mon talent, je tenais à inviter monsieur Matthieu Delormeau à un futur concert pour qu’il vienne juger. Ce sera avec grand plaisir que je l’accueillerai. Ensuite, il pourra dire si je suis une vraie chanteuse ou pas.” Et de conclure : “Personne n’est mieux que quelqu’un d’autre. On est tous bien pour quelqu’un et aussi pour soi.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Magalie Vaé (@magalievaeoff)

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.