Diam’s se confie à la télé après 7 ans de silence : incroyables révélations

Sept ans après son absence, l’ancienne rappeuse Diam’s a rompu son silence. Invitée de Sept à huit le 27 juin dernier, cette dernière a profité pour revenir en détails et aborder l’histoire de sa convention, et le cheminement qui l’a menée vers l’Islam.

Lors de son passage sur le plateau de Sept à huit, l’artiste a également saisi l’occasion pour évoquer le sujet de sa dépression passée et sa nouvelle vie, marquée par sa convention à la religion musulmane.

Diam’s de retour sur scène ?

Après des années d’absence, l’ancienne chanteuse a finalement fait un grand retour sur scène ! Mais cette fois-ci, son retour n’était pas en tant que rappeuse, mais plutôt en tant que réalisatrice.

À la grande satisfaction de ses fans et ses admirateurs, Mélanie, de son vrai nom, a présenté, lors de son apparition au Festival de Cannes 2022, son documentaire inédit Salam. Celui-ci a été diffusé au cinéma le 1er et le 2 juillet dernier.

“Pour moi, Diam’s ça a vraiment été une étape dans ma vie”

En 2012, l’épouse de Faouzi avait disparu complétement des radars, après avoir sorti son autobiographie et annoncé dans la foulée sa retraite dans Sept à huit sur TF1. 10 ans plus tard, l’ancienne rappeuse fait son retour sur le même plateau. L’occasion pour elle de pleinement se livrer sur sa vie loin des projecteurs. “Je parle pas au nom des autres, je parle en mon nom”, annonce d’abord la Chypriote.

Malgré sa disparition qui a duré tant d’années, Diam’s assure bel et bien que son alter-ego et nom de scène n’est pas “mort”. “Pour moi Diam’s ça a vraiment été une étape dans ma vie. C’est quelque chose qui est là, qui a existé en plus aux yeux de millions de personnes…”, a-t-elle expliqué, tout en précisant : “Je ne suis pas devenue Mélanie, je suis redevenue Mélanie”.

Le plus grand bouleversement de sa vie

Sortie d’une grande dépression, “un labyrinthe, un vide intérieur”, la maman d’Abraham a trouvé dans le Coran son refuge et de l’Islam son échappatoire.

“J’ai le front posé au sol et à ce moment-là, je suis convaincue que je suis à l’endroit où je dois être pour pouvoir parler à mon seigneur”, se souvient-elle. L’artiste dit s’être “sentie écoutée”.

Déjà croyante et issue d’une famille catholique, Diam’s part en voyage à l’île Maurice et emmène le Coran dans ses bagages, pour apprendre un peu plus sur l’Islam, le plus grand bouleversement de sa vie.

Peu de temps après, celle qui a été élevée dans le christianisme décide de se convertir à l’Islam et porter le voile. “C’est vrai que ça a été un bouleversement dans ma vie, de commencer à regarder ce qu’il y a autour de moi, et de me dire finalement ‘je fais partie d’un tout'”, a-t-elle confié.

“Je ne suis pas qu’un voile, je suis une femme”

Pour sa nouvelle vie de musulmane, Mélanie a affirmé que la foi a donné un nouveau sens à sa vie : “Être un croyant, c’est prendre conscience de la valeur de cette vie. Je ne suis pas sur cette Terre pour rien, j’ai plein de belles choses à faire”, a-t-elle déclaré, ajoutant : “Ne faire que le bien, c’est peut-être le plus grand challenge de ma vie”.

Dans le même sillage, la femme de Faouzi a tenu à clarifier les choses quant à sa situation amoureuse à l’époque : “Moi, quand je me suis convertie, j’étais une femme célibataire.”

Elle a précisé, par ailleurs : “Quand on parle d’une musulmane, on ne parle pas que du voile. Et d’ailleurs, je ne suis pas qu’un voile. Je suis une femme”, tout en rappelant : “J’ai toujours été solidaire avec des femmes qui souffrent, que je sois voilée, pas voilée”.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.