Elsa Zylberstein en larmes : elle évoque un événement traumatisant survenu dans sa famille

Jeudi 6 octobre 2022, Elsa Zylberstein était à l’honneur sur le plateau de C à vous sur France 5. Face à Anne-Elisabeth Lemoine, l’actrice française de 53 ans a raconté, en larmes, un événement traumatisant survenu dans sa famille…

À 53 ans, Elsa Zylberstein est une actrice et une femme à succès. Celle qui s’est fait remarquer en 1991 dans Van Gogh de Maurice Pialat est en pleine promotion pour son nouveau film baptisé Simone, Le voyage du siècle, (en salles le 12 octobre prochain) dans lequel elle interprète le rôle-titre, celui de Simone Veil.

L’actrice principale du film en question qui incarne une figure importante du combat des femmes, est revenue, lors de son passage dans l’émission C à vous sur France 5, sur ce qui lui a donné envie de jouer ce rôle. “Je suis sortie de son enterrement […] Je suis allée déjeuner et j’ai dit : ‘Je le fais pour elle, pour les femmes, pour qu’il y ait une transmission’. Elle mérite un grand film'”, a-t-elle d’abord confié, ce jeudi 6 octobre.

Avant de poursuivre : “J’ai rencontré les producteurs et très vite, je ne pensais à une seule personne pour mettre en scène ce film, c’était Olivier Dahan qui est pour moi un grand metteur en scène”. L’artiste a qualifié le scénario qu’il a écrit d’“incroyable”, comme elle l’a témoigné : “J’ai ressenti son humanité et son empathie pour les êtres et pour les gens. Je me disais que ce metteur en scène là, il sait rentrer dans le cœur des choses, dans l’âme des êtres et le film sur Piaf était absolument prodigieux. Je me suis dit : ‘Je suis sûre qu’il pourra faire un truc génial’ […] Il a fait un film bouleversant”.

“Il a été sauvé pendant la guerre…”

Toujours durant son passage dans l’émission phare de France 5, Elsa Zylberstein s’est livrée à cœur ouvert et a raconté un événement traumatisant survenu dans sa famille, celui de l’assassinat de ses grands-parents. En racontant cet épisode sombre de sa vie, l’actrice de 53 ans n’a pas pu retenir ses larmes et a indiqué que son papa aurait bien pu subir le même sort que ses grand-parents lorsqu’il était enfant. “Mon papa était un enfant caché. Il a été sauvé pendant la guerre par des gens qui sont des Justes aujourd’hui. On a fait une cérémonie pour les remercier, pour qu’ils deviennent des Justes”, a-t-elle raconté, non sans émotion.

Avant de revenir sur l’assassinat de ses grands-parents qui n’ont pas eu la chance de s’échapper à leur terrible sort. “Ma grand-mère était de Lituanie russe et les grands-parents ont été tués dans le ghetto de Varsovie et par la Shoah par balles. C’était peut-être aussi pour rendre hommage à ces gens-là, à mon père. Enfin, pas volontairement peut-être”, a-t-elle ajouté, très émue.

Les larmes aux yeux et des sanglots dans la voix, Elsa Zylberstein a fait savoir : “Ce n’était pas volontaire au moment où je l’ai fait. Ce n’était pas ça ma motivation. C’était plus… Excusez-moi”. Touché par son histoire, Pierre Lescure a tenté de lui donner la réplique en lui demandant : “C’était de la transmission aussi ?”. Ce à quoi elle a répondu : “Oui. Je suis heureuse aujourd’hui de me dire… Quand on va dans les salles en province… Il y a des gens de 14 ans et des gens de 99 ans. C’est fou de voir que les gens sont debout à la fin. C’est plus qu’un film en fait. C’est un film qui transmet. Une dame m’a beaucoup touchée, elle m’a dit : “C’est un film nécessaire”. Et pour moi le cinéma c’est aussi un acte politique”.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.