“Il est devenu agressif” : Elisabeth Bost raconte son calvaire avec Jean-Luc Delarue avant sa mort

C’est difficile d’élever seule son fils, notamment avec l’absence du père. C’est malheureusement le cas d’Elisabeth Bost. Dans un long entretien accordé au magazine Paris Match, l’ancienne compagne de Jean-Luc Delarue s’exprime sans filtre.

En effet, le célèbre présentateur français, Jean-Luc Delarue, a rendu son dernier souffle il y a dix ans maintenant. Un décès difficile à vivre par sa famille, notamment son petit garçon et sa maman, l’ancienne femme du journaliste. Dans un entretien accordé à Paris Match, quelques mois après la mort de l’animateur, la mère de famille a longuement parlé de sa relation avec son ex-mari, plus particulièrement durant les derniers mois avant sa mort.

Atteint de deux cancers

Il y a dix ans, le journaliste Jean-Luc Delarue a rendu l’âme, à 48 ans seulement, des suites de deux cancers, de l’estomac et du péritoine. Le 23 août 2012, la télévision française avait donc perdu l’une de ses personnalités les plus fortes : le présentateur Jean-Luc Delarue. Ses tumeurs cancéreuses ont été notamment causées par ses nombreuses addictions à la drogue, longtemps restées secrètes aux yeux du grand public.

Un décès difficile pour son fils et son ex-femme

La disparition de l’animateur de France Télévisions n’est pas passée sans conséquences. En effet, son fils, né en octobre 2006 de sa précédente relation avec Elisabeth Bost avait du mal à vivre le décès de son père. Idem pour sa maman. L’ancienne femme de Jean-Luc Delarue s’est retrouvée toute seule à élever son unique fils, Jean.

“Il est devenu agressif, tout était compliqué”

Dans les colonnes du magazine Paris Match, la journaliste s’est confiée longuement, quelques mois après le décès du père de son fils, sur sa relation avec ce dernier, qui se dégradait pendant les derniers mois en raison notamment de ses nombreuses addictions. “Dans la période où il était sevré, nous avions retrouvé autour de Jean des rapports agréables et pacifiés. Il passait parfois dîner le dimanche, appelait de temps en temps… Il m’avait même avoué avoir compris qu’en le quittant j’avais voulu protéger Jean”, avait-elle confié. avant de poursuivre : “Puis il est tombé malade et tout a changé. Il est devenu agressif, tout était compliqué”.

Une maman triste pour son petit garçon

Lors de ses derniers jours, Jean-Luc Delarue avait ordonné que son ex-épouse ne soit pas prévenue de son décès, ni qu’elle soit là à son enterrement. C’est en tout cas ce qu’avaient affirmé ses proches. “Personne ne nous avait prévenus. J’en veux à ceux qui ont laissé un petit garçon de cinq ans se préparer à aller embrasser son père, alors que ce dernier était, en fait, décédé depuis plus de 24 heures”, avait-elle raconté durant la même interview.

Son livre “Grandir avec l’absence”

En 2021, la chroniqueuse avait publié son livre intitulé Grandir avec l’absence. À travers ses pages, Elisabeth Bost explique comment elle a pu gérer la mort de son ex-mari avec son fils alors âgé de 5 ans. “Après le décès du père de mon fils, j’ai cherché des figures pouvant lui servir d’exemple. J’avais besoin de lui démontrer que, même en étant orphelin, on pouvait accomplir de grandes choses. Ce livre en est la preuve, je l’ai fait pour mon fils et tous les enfants dans sa situation”, confie Élisabeth Bost à Télé Loisirs.

“Je me tiens aux côtés de mon fils pour l’aider à grandir du manque”

Triste et touchée par tout ce qu’elle avait pu vivre, Elisabeth Bost avait finalement décidé de se concentrer sur son propre rôle avec son fils : “En tant que mère, j’ai craint que mon fils soit plus fragile, plus vulnérable que les autres enfants. Que ce deuil si jeune lui enlève en même temps que son père la confiance en soi. […] Je me tiens aux côtés de mon fils pour l’aider à grandir du manque, à se construire ‘avec’ l’absence”, avait-elle raconté dans son ouvrage.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.