“Je suis très appliquée” : Cécile de France revient sur son parcours

Révélée au grand public par L’Auberge espagnole de Cédric Klapisch, Cécile de France ne cesse depuis d’enchainer les succès. Lors d’un entretien accordé à France Culture, l’actrice belge de 47 ans est revenue sur son parcours impressionnant et ses méthodes de travail.

Cécile de France est une artiste accomplie qui pourrait incarner à la perfection tous les rôles. La superstar belge a commencé sa carrière d’actrice avec la comédie sentimentale L’Art délicat de la séduction de Richard Berry, où elle incarne Laure. Mais avant, elle a eu la chance d’avoir un rôle dans un spectacle en plain air, comme elle l’a raconté lors de son entretien donné à France Culture : “A douze ans, j’étais dans une troupe amateur et j’ai eu la chance d’avoir le premier rôle pour un spectacle en plein air avec plein de figurants. C’était dans le petit village de ma grand-mère en Belgique et ça a été complètement fou pour moi car c’était mon premier contact avec l’incarnation d’un personnage.”

Une artiste “très appliquée”

Le 28 décembre 2022, celle qui obtenu le César du meilleur espoir féminin pour L’Auberge espagnole, incarne une marin-pêcheuse dans La Passagère, un film d’Héloïse Pelloquet. S’exprimant sur ce rôle, l’artiste a fait savoir : “Pour ‘La Passagère’, on a appris en une semaine le métier de marin pêcheur casayeur, c’est-à-dire qui pêche les crustacés. C’est incroyable de pouvoir avoir un extrait de leur vie. C’est là où l’on se rend compte que c’est difficile et dangereux, et puis surtout ça nous permet d’être en contact concret, direct et physique avec le personnage.” Avant d’enchainer : “Quand j’interprète des femmes qui ont vraiment existé, c’est aussi passionnant parce qu’il y a beaucoup de documentations auxquelles on a accès. Mais j’aime bien avoir un rapport physique avec le personnage.”

Cécile de France est une femme très impliquée dans son métier et n’hésite pas d’aider les autres acteurs dans le besoin. “Je suis très appliquée et certains acteurs le sont moins donc je peux les emmener avec moi ou aider un metteur en scène qui galère avec un acteur. J’ai dès fois sauvé la mise en insufflant une joie, un plaisir de ne pas se regarder, de ne pas se remettre en question et de juste lâcher prise. Je crois que j’arrive à m’offrir à l’histoire sans réfléchir, y aller quoi ; et je peux emmener mes partenaires de jeu dans ce plaisir assez ludique de jouer”, a-t-elle fait savoir.

Sa collaboration avec Pierre-Jean Larroque

Au cours de son entretien, la comédienne de 47 ans a évoqué sa relation avec Pierre-Jean Larroque, un costumier français. “Mes deux collaborations avec le costumier Pierre-Jean Larroque sur ‘Mademoiselle de Jonquière’ et sur ‘Illusions perdues’ sont vraiment des expériences très précieuses dans une vie d’actrice. C’est quelqu’un d’absolument passionné donc rien que de le voir coudre lui-même une fleur sur la robe d’une figurante, ou tout d’un coup aller chercher dans sa réserve personnelle un bout de ruban et le placer sur un chapeau, de choisir la couleur du tissu de la robe en fonction de l’émotion de la scène ou de la couleur de vos yeux dans ce rôle, c’est vraiment de la collaboration merveilleuse.”

Avant de poursuivre : “Je n’intellectualisme pas à priori, je suis plutôt quelqu’un d’instinctif. C’est plus facile pour moi en fabriquant la garde-robe, en collaborant avec les costumiers, les maquilleurs, les coiffeurs et même dès fois avec les préparateurs physiques. J’adore ça, c’est vraiment la partie que je préfère.”

Côté vie privée, Cécile de France partage la vie du musicien Guillaume Siron. Les tourtereaux sont devenus parents de deux enfants : un garçon, Lino, né en 2007, et une petite fille, Joy, née en 2012.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.