Jean-Pierre Pernaut écarté de l’antenne contre son gré ? Révélations choquantes de son remplaçant

Le décès d’une personnalité publique suscite généralement un grand bruit médiatique, ainsi que beaucoup de rumeurs et de révélations. C’est d’ailleurs le cas de la mort de Jean-Pierre Pernaut que certains en ont profité pour faire des révélations inattendues. On vous dit tout !

Il y a plusieurs mois, précisément le 2 mars 2022, Jean-Pierre Pernaut a quitté la vie. En effet, la star du journal télévisé de 13H sur TF1 avait vaincu en 2018 son cancer de la prostate et était en plein traitement par radiothérapie pour vaincre son cancer du poumon. Cependant, le destin a voulu autrement et l’ancien journaliste sur les antennes du groupe TF1 depuis 1975 a fini par rendre l’âme à l’âge de 71 ans, laissant derrière lui son épouse Nathalie Marquay ainsi que leurs deux enfants Lou (19 ans) et Tom (18 ans).

L’annonce de sa mort a fait beaucoup de chagrinés, notamment ses nombreux téléspectateurs qui regrettent son journal télévisé et même ses équipes du JT. Toutefois, il y en a d’autres qui ont profité pour faire des révélations inattendues sur le défunt journaliste. Et c’est le cas de Jacques Legros, son remplaçant depuis 1997…

Écarté de l’antenne contre son gré ?

À l’occasion de la prochaine sortie de son livre baptisé Derrière l’écran, 40 ans au cœur des médias, aux éditions du Rocher, Jacques Legros s’est entretenu avec le magazine Télé Star, où il a fait de rares confidences sur son défunt collègue, Jean-Pierre Pernaut.

Dans les pages du magazine en question, disponible en kiosques ce lundi 3 octobre 2022, le journaliste de 71 ans a fait des révélations sur le jour où l’époux de Nathalie Marquay-Pernaut a été écarté de l’antenne contre son gré, en secret et en pleine crise sanitaire. “Je n’ai jamais souffert des colères de Jean-Pierre. Il m’a toujours laissé faire. La période Covid était une période exceptionnelle, et elle a eu un effet sur son caractère. C’était compliqué à vivre pour lui déjà, car il avait été malade”, a-t-il d’abord déclaré. Avant de préciser que Jean-Pierre Pernaut n’aurait pas compris pourquoi il avait été écarté de l’antenne. “Il se sentait en forme pour le faire. Or, TF1 n’a pas voulu prendre le risque, ni la médecine du travail, ni la DRH”, s’est souvenu son remplaçant depuis 1997, indiquant qu’un “mini studio chez lui pour qu’il intervienne en fin de journal” avait été mis en place. Un dispositif qui avait grandement inquiété les téléspectateurs…

“On avait tous les deux une relation professionnelle”

Durant son entretien, celui qui a qualifié Jean-Pierre Pernaut dans son livre de “ronchon, toujours dans le conflit et en parole et, parfois, en action”, a toutefois rassuré qui n’était pas en si mauvais termes avec la star de TF1. “Certains admirateurs de Jean-Pierre Pernaut trouveront que j’ai la dent dure contre lui. Pas moi. On avait tous les deux une relation professionnelle. On avait confiance l’un en l’autre. Je le rassurais. Il savait qu’il retrouverait son journal comme il l’avait quitté. Il avait des qualités qu’on ne trouve plus beaucoup aujourd’hui, et les défauts qui vont avec”, a-t-il souligné.

Des déclarations qui ne semblaient pas convaincre l’épouse du défunt, Nathalie Marquay-Pernaut. Invitée de Guillaume Genton sur le plateau de Morning sans filtre (Virgin Radio), la maman de famille n’a pas manqué d’évoquer les “coups de p*te” que le remplaçant de son époux avait fait à son défunt époux.

Interrogée sur les dires de cette dernière, Jacques Legros a fait savoir, dans les colonnes de 20 Minutes : “Je la laisse dire ce qu’elle veut, elle en a le droit. La seule chose qui me dérange, c’est quand on n’a pas lu un livre et qu’on est interrogé par quelqu’un qui ne l’a pas lu non plus.”

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.