Le président Joe Biden signe un projet de loi bipartisan sur la sécurité des armes à feu : « Des vies seront sauvées »

« Il y a encore beaucoup de travail à faire, et je n’abandonnerai jamais », a déclaré le président Joe Biden avant de promulguer la loi S. 2938, qui promulgue des lois de bon sens sur les armes à feu et finance des programmes vitaux.

Joe Biden a pris des mesures après une nouvelle vague de tirs de masse meurtriers.

Samedi, le président, 79 ans, a signé S. 2938, autrement connu sous le nom de « Bipartisan Safer Communities Act », qui promulgue des lois de bon sens sur les armes à feu et fournit un financement pour des programmes de soutien à la santé mentale et de lutte contre la violence.

« Je suis sur le point de promulguer une législation bipartite sur la sécurité des armes à feu. Et le temps presse. Des vies seront sauvées », a déclaré Biden aux journalistes avant d’apposer sa signature sur le projet de loi dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche.

Il a rappelé ses nombreuses visites aux survivants et aux familles des victimes de la violence armée de l’épidémie de tirs de masse en cours qui a balayé les États-Unis au fil des ans.

« Leur message pour nous était : ‘Fais quelque chose.’ Combien de fois avons-nous entendu cela? « Faites simplement quelque chose. Pour l’amour de Dieu, faites simplement quelque chose », a-t-il déclaré. « Eh bien, aujourd’hui, nous l’avons fait. Bien que ce projet de loi ne fasse pas tout ce que je veux, il inclut des actions que j’appelle depuis longtemps et qui vont sauver des vies. »

Le projet de loi « renforce certaines restrictions et sanctions sur les achats d’armes à feu ; promeut les meilleures pratiques fondées sur des données probantes pour la sécurité scolaire ; autorise des subventions pour élargir l’accès aux services de santé mentale ; et affecte un financement d’urgence aux ressources en santé mentale et aux mesures de sécurité scolaire », selon un White Briefing de la maison .

Il comprend des lois de drapeau rouge qui empêchent les armes à feu de ceux qui sont des dangers pour eux-mêmes et pour les autres, y compris la suppression de la « échappatoire du petit ami », ce qui signifie que les personnes qui agressent leur proche ne peuvent pas acheter ou posséder une arme à feu.

De plus, la législation exige que les personnes âgées de 18 à 21 ans se soumettent à une vérification approfondie des antécédents pour obtenir une arme à feu et classe le trafic d’armes à feu et les achats de paille comme des crimes fédéraux. Il précise également qui est tenu de s’inscrire en tant que marchand d’armes à feu sous licence fédérale et d’effectuer des vérifications des antécédents avant de vendre une arme.

« Je sais qu’il y a encore beaucoup de travail à faire et je n’abandonnerai jamais. Mais c’est une journée monumentale », a déclaré Biden. « Que Dieu nous bénisse avec la force de continuer à travailler pour faire le travail qui n’a pas été fait, et les vies perdues qui ne peuvent pas être sauvées qui ont évidemment disparu mais qui nous inspireront à en faire plus. »

Joe et la première dame, le Dr Jill Biden , célébreront la signature du Bipartisan Safer Communities Act avec un événement le 11 juillet à la Maison Blanche pour les membres du Congrès qui ont voté pour le projet de loi, ainsi que les familles des victimes de la violence armée.

Le président a récemment intensifié l’appel à des lois de bon sens sur les armes à feu après la fusillade de l’école élémentaire Robb le mois dernier à Uvalde, au Texas, qui a fait 21 morts , dont 19 enfants et deux adultes.

Plus tôt ce mois-ci, dans un discours aux heures de grande écoute à la nation, il a appelé le Congrès à adopter des « mesures rationnelles et de bon sens » en rétablissant une interdiction nationale des armes d’assaut et en instituant un certain nombre d’autres mesures de réforme des armes à feu.

Le président Biden a expliqué plus tard sur Jimmy Kimmel Live pourquoi il ne publierait pas de décret en réponse à l’épidémie de violence armée.

« J’ai émis des décrets exécutifs dans le cadre du pouvoir de la présidence pour pouvoir gérer tout ce qui concerne les armes à feu, la possession d’armes… toutes les choses qui sont en mon pouvoir. Ce que je ne veux pas faire – et je suis ne pas être facétieux – imiter l’abus de Trump de la constitution et de l’autorité constitutionnelle. 

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.