Le ventilateur : le meilleur remède pour dire adieux aux moustiques ?

C’est l’été ! C’est la saison des vacances, des congés, de plus de temps pour soi, mais aussi… des moustiques ! Voici une bonne astuce pour lutter contre ces insectes indésirables.

On est certainement nombreux à se plaindre des moustiques qui envahissent notre habitation et qui nous empêchent de dormir tranquillement, notamment durant la nuit. En effet, ces indésirables prennent de l’ampleur en été en raison des conditions climatiques plus que clémentes. Autrement dit, ces derniers trouvent, durant l’été, un terrain extrêmement favorable à leur développement et prolifération, grâce à la hausse des températures.

En France, la vague de chaleur frappe fortement cet été, où le mercure a franchi les 40 degrés localement. Un record, qui en appelle d’autres, et une situation qui ne fait que d’attirer les moustiques et favoriser leur prolifération.

Vous en avez marre de ces insectes indésirables qui vous piquent et vous dérangent tout au long de la nuit ? Pas de panique, on vous livre une méthode infaillible qui vous donnera sans le moindre doute un résultat satisfaisant : le ventilateur.

Le ventilateur : un bon anti-moustique ?

Après avoir tout essayer : les répulsifs, les produits anti-moustiques, les spirales à la citronnelle, et même les astuces de grands-mères, ces petits insectes vous dérangent toujours. À cet effet, on vous propose d’utiliser votre ventilateur.

Vous vous posez certainement la question : comment un ventilateur peut-il lutter contre l’invasion des moustiques ? La réponse est très simple, le vent de cet appareil “détruit” ces insectes.

Les moustiques n’aiment pas le vent

En effet, les moustiques n’aiment ni le vent, ni l’air frais. Et comme c’est bien connu, un ventilateur sert pour les deux options précitées. Donc, si vous souhaitez lutter contre les moustiques et par la même occasion dormir sous un vent frais, pensez à installer un ventilateur en direction de votre lit.

Le ventilateur n’est peut-être pas la première chose à laquelle on pense quand on cherche un anti-moustique, cependant, cet appareil peut très bien lutter contre ces indésirables. Aucun moustique n’aurait l’idée de s’engouffrer dans un tourbillon d’air pour piquer. Selon L’American Mosquito Control Association, le vent serait le pire ennemi du moustique. Cet insecte léger vole à une vitesse moyenne de 1,6 et 2,4 kilomètres par heure. Donc, juste une bourrasque suffirait pour l’éradiquer. Et pour un ventilateur possédant une puissance moyenne de 111 kilomètres par heure, ces insectes n’oseront même pas approcher.

Le CO2 attire les moustiques

Outre du vent qu’il dégage, le ventilateur est un appareil qui disperse le dioxyde de carbone (CO2) que nous émettons et qui attire les moustiques, dans toute la pièce. Résultat : ces insectes indésirables ne pourront plus trouver la source de l’émission. C’est en tout cas ce que précise le site anti-moustique.net.

“Plus il fait chaud, plus il y a des insectes”

Les épisodes caniculaires en France s’enchainent, et les températures doivent franchir les 40 degrés. Des conditions métrologiques qui favorisent l’apparition et la prolifération des insectes, notamment les moustiques. “Nous avons l’impression qu’il y a plus de moustiques cette année car toutes les conditions sont réunies pour qu’ils se développent”, indique à RTL l’entomologiste spécialiste des moustiques à l’Institut Pasteur, Anna-Bella Failloux.

De son côté, Arezki Izri, chef du service Parasitologie-Mycologie de l’hôpital Avicenne (AP-HP), confirme au micro de BFMTV que “plus il fait chaud, plus il y a des insectes. Ils aiment l’humidité et redoutent la déshydratation. Quand il fait chaud, il y a des moustiques.”

Ce dernier a tenu également a expliqué la manière dont les moustiques se reproduisent : “Les moustiques pondent sur un support solide qui est ensuite immergé, on ne sait pas comment ils font cela, sûrement l’instinct. Dès que ces œufs vont dans l’eau, ils peuvent éclore en une semaine. Le moustique cherche des petits gîtes, pas des étangs ni des lacs, mais des petits seaux d’eau, des piscines d’enfant oubliées, des gouttières un peu bouchées. L’eau doit persister plusieurs jours, une dizaine de jours, puis une autre semaine pour l’éclosion, soit une vingtaine de jours”.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.