Mort d’Elizabeth II : premières réactions internationales

Le Royaume-Uni est en deuil. Ce jeudi 8 septembre 2022, la reine Elizabeth II s’est éteinte “paisiblement” dans son château écossais de Balmoral, à l’âge de 96 ans, a annoncé le Palais de Buckingham.

Après un règne historique de soixante-dix ans, la souveraine, dont l’état de santé s’était dégradé depuis un an, encore plus ces dernières semaines, est décédée. La triste annonce de sa mort ne cesse de susciter une immense émotion au Royaume-Uni et dans le monde.

Dans le monde politique, de nombreux chefs d’État et officiels ont réagi à l’annonce de la mort de la monarque la plus célèbre de la planète.

Emmanuel Macron salue “une amie de la France”

Très rapidement après l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, les réactions internationales pleuvent et les hommages sont intervenus aux quatre coins du monde. En France, le président Emmanuel Macron a été parmi les premiers à s’exprimer sur cette douloureuse perte. Le chef d’État français s’est saisi de son compte Twitter pour saluer “une amie de la France” et “une reine de cœur” qui “a marqué à jamais son siècle”. “Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle”, a réagi le président dans un tweet.

L’hommage de Nicolas Sarkozy

De son côté, l’ancien chef de l’État français, Nicolas Sarkozy (2007-2012), a publié un long communiqué sur les réseaux sociaux au cours duquel il rend un vibrant hommage à la défunte. “C’est avec beaucoup de tristesse et une profonde émotion que j’ai appris le décès de Sa Majesté la Reine Elizabeth II”, a-t-il d’abord déclaré. Avant de poursuivre : “Femme et souveraine d’exception, la Reine Elizabeth a consacré sa vie à son pays et au peuple britannique. (…) Pour la société britannique, la Reine était un repère et un pilier, dans les pages heureuses comme dans les épreuves de son histoire. Par son intelligence, son courage et sa simplicité, elle incarnait le meilleur des valeurs de la monarchie britannique”, peut-on notamment lire. En outre, l’homme politique français a estimé que la souveraine “était le symbole de l’amitié indéfectible entre nos deux pays et des valeurs qui la fondent”, en rendant hommage à “son sourire, plein de bonté et d’espièglerie”, ainsi que “son humour si délicieusement britannique”.

Grande et respectée amie de la France

Son successeur François Hollande (2012-2017) a également salué, dans un long communiqué publié sur son compte Twitter, une “personnalité exceptionnelle” et une reine “sincèrement attachée à la France”, qui “veillait à parler notre langue et à montrer une insatiable curiosité pour notre culture et nos idées.” L’ancien président de la France adresse “au peuple britannique qui a perdu sa reine aimée”, toute sa “solidarité” et son “soutien”. “La France, elle, perd une grande et respectée amie”, a-t-il conclu.

Drapeaux en berne aux États-Unis

Aux États-Unis, le président Joe Biden a ordonné que les drapeaux de la Maison Blanche, des bâtiments publics, des ambassades, des bases militaires et des navires de guerre soient mis en berne jusqu’au coucher du soleil, le jour des funérailles de la reine. Le premier responsable américain n’a pas manqué de rendre hommage à la reine défunte, en saluant “une femme d’État d’une dignité et d’une constance incomparables”, estimant que la souveraine était “plus qu’une monarque. Elle incarnait une époque”. Celui-ci a encore indiqué qu’Elizabeth II “a contribué à rendre ‘spéciale'” la relation entre le Royaume-Uni et les États-Unis.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.