Olivier Minne : l’animateur victime de critiques blessantes sur son physique

À l’occasion de la diffusion de la 33e saison de Fort Boyard, le samedi 23 juillet 2022, le présentateur Olivier Minne est revenu sur un épisode sombre de sa vie, un souvenir qui a marqué son enfance.

Fort Boyard se poursuit et s’étale sur sa 33e édition cette année ! Le samedi 23 juillet 2022, France 2 a diffusé la nouvelle saison de ce jeu télévisé, tant aimé par les Français. L’occasion pour Olivier Minne de revenir sur sa métamorphose physique, et sur les moqueries qu’il s’est prises sur son physique durant son enfance.

“À l’époque, j’étais taillé comme un cure-dent”

Visage emblématique du PAF, Olivier Minne n’a pas toujours été à l’aise avec son physique. Dans une interview accordée à nos confrères de Télé 2 Semaines, le samedi 9 juillet 2022, l’animateur de télévision s’est confié sur sa métamorphose : “Je suis entré dans une salle de sport minuscule à Paris. J’y ai rencontré un homme prodigieux : Jack Savoldelli. C’est un ancien boxeur et culturiste qui m’a pris sous son aile. À l’époque, j’étais taillé comme un cure-dent”, avait-il expliqué, avant de poursuivre : “La démarche n’était pas dans un but esthétique, même si j’ai bien vu que le regard des autres a commencé à changer.”

Des critiques sur son physique

Tout le monde n’a pas toujours été très tendre avec Olivier Minne. Si l’animateur attire la sympathie dans Fort Boyard qu’il anime depuis presque une vingtaine d’années, il a dû faire face à de nombreuses critiques sur son physique durant son enfance. En effet, le journaliste de France Télévisions raconte qu’à l’école, ses camarades lui avaient attribué un méchant surnom et il était la cible de plusieurs moqueries.

“J’étais mince comme un salsifis…”

Bien qu’il semble parfait, le physique du présentateur de France Télévisions lui avait causé des ennuis auparavant. À l’époque, quand il était écolier, Olivier Minne était victime de moqueries sur son physique. En effet, ses camarades le surnommaient “l’asperge”, révélait-il dans les colonnes de Télé Star en 2014. “J’étais mince comme un salsifis… Mais mes pauvres congénères péchaient par méconnaissance potagère”, confiait le journaliste.

Le physique : un détail important à la télévision

Dans les colonnes du magazine Voici, l’animateur de télévision confiait à quel point le travail sur soi et sur son physique est important à la télévision. Lors d’une interview au même magazine, le 12 juillet 2019, celui-ci déclarait : “Dans nos métiers d’image, il ne faut pas vieillir, la quête de soi permet d’appréhender autrement qui l’on est…”, poursuivant : “Le sport est entré dans ma vie par effraction, quand je me suis installé à Los Angeles. Je me suis alors reconnecté à mon corps”. Certaines personnes, notamment les détracteurs du présentateur franco-belge, se sont moqués de son évolution physique. “Je n’ai appréhendé tout ça qu’après, quand certains se sont moqués de moi. On a dit que je me piquais comme un champion soviétique des années 70… Moi, je n’ai pas cherché à devenir musclé, c’était juste un moyen pour m’éprouver…”, témoignait-il.

“J’adore être amoureux”

Coté amour, il est bien connu que le Franco-belge est de nature très discrète et ne révèle presque jamais sa vie sentimentale. Cependant, celui-ci s’est laissé aller à quelques confidences et avait fait de rares révélations sur sa vie privée. Dans un entretien accordé au magazine Gala, en 2021, Olivier Minne avait fait savoir : “J’adore être amoureux, même si c’est un sentiment qui génère de la joie, mais aussi de la peine. On peut être amoureux amoureusement, mais aussi de ses amis, de sa famille. Je suis un grand amoureux. J’aime l’idée que l’amour soit vécu intensément”. Quant à l’heureux élu, le journaliste ne fait aucune révélation et souhaite encore garder pour lui son jardin secret.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.