Pourquoi il n’y a plus de moutarde en France ?

Après la rupture soudaine de l’huile de tournesol, c’est au tour des pots de moutarde de disparaitre dans les étagères des magasins en France. Vous vous interrogez certainement sur les causes de cette pénurie, on vous explique pourquoi.

En effet, les pots de moutarde se font très rares dans les rayons de supermarchés français, notamment ces dernières semaines. La pénurie de cet ingrédient utilisé dans de nombreuses préparations ou en accompagnement est due au contexte économique et au réchauffement climatique qui risque de durer.

Une baisse de production évoquée bien avant

Contrairement à la pénurie d’huile de tournesol, intervenue soudainement à cause de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la baisse de la production de moutarde était évoquée bien avant, précisément depuis le mois de décembre de l’année dernière. “Les producteurs de moutarde de Dijon prévoient déjà une diminution de leur production et une hausse des prix pour les consommateurs”, avait fait savoir nos confrères de Libération dans un article sur le sujet.

Dans le même sillage, Michel Liardet, président de l’Européenne de Condiments, prévenait en décembre 2021, d’un manque de moutarde à venir pour cette année. “On a un très décifit, toute la profession est en extrême tension avec l’impossibilité de s’approvisionner en graines de moutarde, même si on met le prix”, expliquait-il à nos confrères de BFMTV.

Pourquoi cette pénurie de moutarde ?

Il faut savoir que la pénurie des pots de moutarde est une conséquence du contexte politique et économique actuel, mais aussi au réchauffement climatique.

Le Canada, premier producteur et exportateur mondial de graines de moutarde brunes, ingrédient incontournable à la confection du condiment, a été touché par un dôme de chaleur l’été dernier. Le pays d’Amérique du Nord a connu de fortes sécheresses au cours de l’été 2021, où grande partie des espaces cultivés a été ravagée et non renouvelée après cet épisode climatique, ce qui a considérablement réduit sa production.

“Pour 2021-2022, la production a chuté de 28 %, en raison de la baisse des rendements et de la superficie ensemencée”, peut-on lire dans un rapport du ministère canadien de l’Agriculture, publié le 19 novembre dernier. La même source a souligné : “Par conséquent, le prix moyen devrait doubler par rapport à 2020-2021, et s’élever au niveau record de 1 700 dollars US [plus de 1 500 euros, ndlr] Ia tonne”.

La France importe 80 % des graines de moutarde du Canada. Or, et face à la forte sécheresse qui a touché le pays nord-américain, l’importation française souffre directement de la situation. Donc, on constate que la diminution de la production de la moutarde a provoqué une baisse des exportations et, en contrepartie, une hausse des prix. Ce qui explique la pénurie et la hausse des prix des pots de la moutarde en France.

Outre du Canada, le secteur en France importe aussi de Russie et d’Ukraine. Mais depuis le début de la guerre, la circulation des marchandises, notamment des graines de moutarde, est grandement impactée.

Reine de Dijon : 20 % de diminution de production

C’est logique que ce sont bien les fabricants de moutarde qui paient le prix fort de cette pénurie. En effet, le célèbre industriel français de moutarde, Reine de Dijon, classé troisième dans le pays (après Amora-Maille, qui domine le marché), a ainsi vu sa production baisser de plus de 20 % en une seule année. Cette baisse de production est due en raison des difficultés d’approvisionnement.

“Les mauvaises récoltes sont dues aux aléas climatiques au Canada, mais aussi en France, où sont cultivées une partie des graines que nous utilisons pour confectionner la moutarde de Dijon”, explique Luc Vandermaesen, directeur général de Reine de Dijon et président de l’Association Moutarde de Bourgogne.

Il affirme, dans ce contexte, que cette baisse de production risque de prendre un peu plus de temps : “Je crains que cela ne prenne encore un peu de temps avant de pouvoir se réapprovisionner. Ça sera tendu jusqu’en 2024”.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.