“Tu te rends pas bien compte” : bouleversée, Barbara Schulz raconte le décès de son père

Barbara Schulz était à l’honneur, ce dimanche 23 octobre, du premier numéro de la nouvelle émission de France 2, Un dimanche à la campagne. Face à Frédéric Lopez, l’actrice française de 50 ans s’est livrée sur une période compliquée de sa vie, celle de la mort de son père en 2005.

Ce dimanche 23 octobre, France 2 diffusait le premier épisode d’une nouvelle émission, Un dimanche à la campagne, avec Frédéric Lopez aux commandes. Dans une maison à la campagne où les célébrités se confient sur leur parcours personnel et artistique, loin du tumulte de la capitale, l’ancien animateur de Rendez-vous en terre inconnue a convié Bigflo et Oli, les frères rappeurs, ainsi que les actrices Charlotte de Turkheim et Barbara Schulz. L’occasion pour cette dernière de se confier, à cœur ouvert, sur un souvenir douloureux de sa vie : la mort de son père.

“Il était malade depuis un certain temps”

Entourée de Charlotte de Turckheim et des rappeurs Bigflo et Oli, Barbara Schulz, actuellement en train d’écrire un film sur son père, a raconté ce jour triste de sa vie. Un jour exceptionnel car il était également marqué par un autre événement, celui de la naissance de son enfant. “Mon père est mort le jour de la naissance de ma fille”, a-t-elle ainsi dévoilé. Une révélation qui a choqué les présents, notamment Bigflo, qui a lâché : “Oh p*tain !”

Celle qui est connue entre autres pour Un aller simple et qui tourne une série avec Marc Lavoine s’est étalée sur cette période compliquée de sa vie : “Il était malade depuis un certain temps, mais là il était plutôt en rémission. Je suis allée le voir dix jours avant et il allait vachement bien, il avait recommencé à bosser.” Et d’ajouter : “Je savais qu’il était entré à l’hôpital deux jours avant, mais il m’avait menti, pour me protéger, je pense, il disait que c’était juste pour des examens, qu’il avait un petit coup de mou.”

“Il a décroché et c’était une voix…”

Face à Frédéric Lopez et les autres célébrités, la compagne d’Arié Elmaleh a ensuite indiqué que lorsqu’elle était partie accoucher, c’est son mari qui avait prévenu son père. “J’ai accouché à une heure du matin. À six heures et demie, je l’ai appelé, et là il a décroché et c’était une voix… je lui ai demandé ce qu’il lui arrive, et il m’a dit qu’il avait pris des médicaments. (…) Je lui ai dit que je l’aimais, et à tout à l’heure.” L’artiste de 50 ans a ainsi précisé qu’elle avait pu parler quatre minutes dix-sept à son père, pour lui annoncer l’heureuse nouvelle.

Cependant, la joie de l’actrice n’a pas duré longtemps… À peine d’une demi-heure plus tard, son mari lui a appelé pour lui dire que son père a quitté la vie. “Tu te rends pas bien compte”, a-t-elle lâché, au bord des larmes.

Un grand-père allemand et une grand-mère française

Au cours de l’émission de France 2, Barbara Schulz a également évoqué la jolie rencontre de son grand-père Werner Schulz qui était soldat de l’armée allemande dans les années 1930, avec sa grand-mère, infirmière française. “Mon grand-père était soldat de la Wehrmacht et ma grand-mère infirmière française. Il s’est tranché un doigt de pied dans une forêt de l’Est. Il a eu un accident. On l’a envoyé à l’hosto. Il a vu ma grand-mère et ils sont tombés amoureux”, a-t-elle raconté.

Avant de poursuivre : “Elle [sa grand-mère Marguerite] a accouché dans une maison clandestine. Mon père est né. J’ai découvert bien longtemps qu’il a été déclaré sous X, parce que ce n’était pas possible d’avoir un enfant avec un Allemand. Et après la guerre, les prisonniers allemands avaient le choix entre rentrer ou rester, et devenir des travailleurs libres. Et pour mes grands-parents, ils se sont mariés et ont eu un autre enfant.”

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.