Variole du singe : deux jeunes malades racontent leur calvaire

Alors qu’on approche à franchir le seuil des 500 cas en France, des témoignages glaçants des victimes de la variole du singe se font beaucoup entendre. C’est le cas de deux jeunes hommes hospitalisés, qui racontent leur calvaire.

La variole du signe est une maladie qui fait beaucoup parler. Bien qu’elle ait été souvent moquée pour son nom, cette maladie est très douloureuse et ne cesse d’inquiéter les gens.

La variole du singe, une maladie inquiétante

Dernièrement, on entend beaucoup parler d’un certain “variole du signe”. Pour ceux qui ne le connaissent pas, la variole du singe est une maladie qui semble avoir de nombreux aspects très inquiétants.

Après la pandémie de la Covid-19, celle-ci survient et fait de nouveau planer une certaine menace sur le monde entier. Et cette menace est encore d’actualité, notamment avec le rebond épidémique que nous connaissons actuellement en Europe.

Cependant, il faut souligner que la variole du singe est bien différente du Coronavirus. En effet, elle ne s’attrape pas de la même manière, et ne semble pas non plus avoir les mêmes impacts sur la santé.

Une maladie qui touche essentiellement les hommes

Le dernier rapport de la Santé publique France, publiée en date du 30 juin, précise que la France compte 498 cas de variole du singe jusqu’à présent, dont 36 en Occitanie.

En fait, cette maladie, récemment répandue en France, a essentiellement touché des hommes âgés entre 19 et 71 ans les premières semaines. Toutefois, trois femmes ont également contracté le virus dernièrement.

“Parmi les cas investigués, 125 ont voyagé, séjourné ou travaillé à l’étranger, principalement en Europe, avant le début de leurs symptômes, dont certains dans plusieurs pays différents”, explique Santé publique France dans son rapport, invitant ainsi à la prudence.

L’OMS appelle à une “action urgente”

La variole du singe a été découverte il y a quelques mois, ce qui a permis de prendre des mesures assez spécifiques pour limiter sa propagation. Néanmoins, de nombreux mystères planent sur celle-ci, ce qui suscite de multiples inquiétudes chez les scientifiques.

À cet effet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en appelle aussi à une “action urgente” pour limiter la propagation de ce virus, notamment que le nombre de cas atteint plus de 3 000 en Europe et sur le continent américain

Les témoignages de deux victimes hospitalisées

Deux jeunes hommes, infectés par la variole du singe, témoignent sur cette maladie très douloureuse. Ces victimes qui ont attrapé ce virus affirment que “la douleur était insupportable”.

Nicolas Prata, un jeune de 24 ans habitant à Lyon, dans le sud de la France, pensait avoir une simple angine, avant qu’il apprenne qu’il était atteint de la variole du singe. “Au début, ça ne m’a pas trop inquiété parce que c’est quelque chose que je développe assez souvent à cause de la clim”, raconte-t-il à BFMTV, avant de poursuivre : “À l’hôpital, quand on m’a dit que j’avais peut-être attrapé la variole du singe, je n’y croyais pas du tout”.

Le vingtenaire a ajouté : “J’en avais vaguement entendu parler à la télé, mais on parlait d’un cas ici et là, ça ne m’inquiétait pas du tout”.

Des douleurs difficiles à gérer

Après que sa contamination a été confirmée, Nicolas Prata a su montrer une forme de soulagement. “Quand j’ai été testé positif, j’ai été soulagé d’une certaine manière que mes symptômes soient pris au sérieux, mais aussi très inquiet vu qu’on ne connaît pas du tout cette variole et que mes symptômes étaient extrêmement forts”, a-t-il raconté.

Le malade a confirmé avoir eu des douleurs très difficles à gérer. C’est pour cela qu’il était admis à l’hôpital de Lyon depuis le début des symptômes. Il a notamment été placé sous morphine afin de diminuer les douleurs.

Environ dix jours après l’apparition des symptômes, son état a lentement commencé à s’améliorer, même si le mal de gorge persiste.

“Je ne parvenais plus à dormir”

Pour la deuxième victime, c’est également un jeune homme de 27 ans, dénommé Corentin Hennebert. Celui-ci pensait d’abord avoir contracté la Covid-19, mais le test était négatif.

Il a déclaré avoir développé des lésions très douloureuses près des organes génitaux, avant que des boutons soient apparus sur son corps et son visage.

“Au début, je pensais que ça allait passer. Mais les symptômes, qui ressemblaient à des hémorroïdes, étaient très douloureux et ne se sont pas améliorés”, raconte-t-il.

“J’ai trouvé ça anormal et je suis vite allé à l’hôpital parce que c’était déjà très contraignant : je ne parvenais plus à dormir. C’étaient des nuits blanches. Je n’arrivais plus à m’alimenter, j’évitais parce que j’avais très mal au moment d’aller aux toilettes,” a-t-il expliqué.

Trois semaines d’isolement

Après quelques prélèvements effectués aux urgences, Corentin était surpris d’apprendre qu’il était atteint de la variole du singe. “J’ai été très surpris parce qu’il n’y avait que peu de cas à ce moment-là en France”, a fait savoir le Parisien.

Les deux jeunes hommes ont dû s’isoler complètement pendant trois semaines. Avant de pouvoir reprendre une vie normale, ils devront attendre leur rétablissement complet et laver tous leurs vêtements à 60 degrés.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.