Victime d’une agression en pleine rue, Marine Le Pen reçoit un œuf sur le visage (Vidéo)

En visite dans le Pas-de-Calais, la présidente du Rassemblement National (RN), Marine Le Pen, a été la cible d’un jet d’œufs lors de la campagne de son parti pour les prochaines élections législatives, le mois de juin dernier.

Bien qu’elle ait fait une longue campagne pour les élections présidentielles, la femme politique française n’a toujours pas atteint son but. En effet, le scénario de 2017 s’est reproduit et c’est Emmanuel Macron qui repart pour un second quinquennat.

Toutefois, Marine Le Pen n’a pas baissé le bras. Pour elle, le travail n’est pas encore terminé. La responsable du Rassemblement National est toujours en campagne, mais cette fois-ci, pour les élections législatives.

Marine Le Pen, victime d’un jet d’œufs

Comme tout le monde le sait, les agressions contre les personnalités publiques est monnaie courante. Cette fois-ci, c’est au tour de Marine Le Pen d’en subir.

Considérée comme l’une des stars de la politique française, l’ex-candidate à la présidentielle ne pensait pas que son déplacement dans le nord de la France aurait autant d’écho. En effet, la femme politique de 48 ans a été violemment attaquée et insultée pendant qu’elle était en visite dans le Pas-de-Calais.

Voulant toujours continuer de siéger à l’Assemblée nationale, Marine Le Pen se trouvait, le vendredi 3 juin dernier, dans sa région de cœur, le Pas-de-Calais où elle réalise de bons scores.

Elle était sereine dans les rues de la ville de Saint-Amand-les-Eaux, se rendant à l’inauguration de la permanence électorale de Guillaume Florquin, le candidat dans la 20e circonscription du département.

Cependant, et contre toute attente, cette dernière a été violemment agressée en pleine rue pendant qu’elle marchait avec ses équipes. La représentante de l’extrême droite a reçu soudainement des jets d’œufs sur le visage. « C’était un œuf, je suis sûr à 100 % », raconte un témoin de la scène.

Son service de sécurité immédiatement intervenu

Au moment de l’attaque, Marine Le Pen se trouvait précisément sur rue Thiers, à deux pas du centre-ville et de la permanence de campagne de Guillaume Florquin. Dès que le premier œuf a touché sa tête, la fille de Jean-Marie Le Pen s’est immédiatement couverte pour se protéger.

On peut également voir que son service de sécurité est tout de suite intervenu en se plaçant devant elle en guise de bouclier, et pour éviter toute dégénération, pendant qu’elle secouait sa chevelure blonde.

« Plusieurs hommes de sa sécurité se sont empressés autour d’elle, mais ça s’est vite réglé et elle a poursuivi sa route », a fait savoir un témoin.

La vidéo de l’agression fait le tour des réseaux sociaux

La vidéo montrant la scène de l’agression de Marine Le Pen ne cesse de faire le tour des différentes plateformes des réseaux sociaux, et ce, même après un mois de l’incident.

Les internautes ont été nombreux à réagir en commentaires sur cette vidéo qui illustre la petite mésaventure qu’a vécue la femme politique, début du mois de juin dernier.

De son côté, le porte-parole du Rassemblement National n’a pas manqué de s’exprimer concernant ce sujet. Dans une déclaration à l’AFP, ce dernier a fait savoir que « cet acte serait l’œuvre d’un marginal ». Il a toutefois souligné que « la situation a vite été maitrisée ».

Cette scène vécue par Marine Le Pen nous pousse à penser que les gens n’ont plus forcément de respect pour les représentants politiques. À cet effet, on se souvient notamment de la gifle violente qu’avait reçue Emmanuel Macron par un citoyen de 28 ans en juin dernier. À noter que le coupable a été condamné à dix-huit mois de prison pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Yamina Hamdoud

De nature très curieuse, j'aime suivre l'actualité et notamment le quotidien des célébrités. Passionnée par mon métier de Rédactrice web, j'ai à cœur d'informer le lectorat de la manière la plus simple et la plus précise possible.